Le progrès d’une entreprise passe par sa bonne organisation. Plusieurs outils de travail sont utilisés dans ce sens, dont la chaine de valeur. C’est une méthode d’organisation dont les résultats ne sont plus à démontrer. Découvrez donc ce qu’il faut savoir sur la chaine de valeur et son utilisation.

Définition de la chaine de valeur

C’est un processus d’organisation dont un rôle est d’aboutir à une excellente stratégie de travail. Comme son nom l’indique, c’est un concept pour la promotion de la valeur sociétale. Stratégie et action de promotion entrepreneuriale sont présentes dans cette chaine. Elle dispose de plusieurs étapes de mise en œuvre.

Grâce à la chaine de valeur, les promoteurs d’entreprise sont orientés vers une meilleure stratégie de gestion. Un autre rôle est d’analyser les valeurs et options dont dispose la firme. Une telle analyse a pour finalité de ressortir le pouvoir stratégique et fonctionnel. Les forces et atouts de l’entreprise sont ainsi mis au profit de la clientèle. Ces derniers bénéficieront des meilleurs services et offres qui soient.

Processus de la chaine de valeur

Pour une meilleure valorisation de l’entreprise, l’activité principale et celle de soutien sont à entretenir. Ces deux actions conduisent directement au développement et à l’émergence de la firme.

Activité principale

Elle concerne principalement l’action de l’entreprise sur le marché. Les produits et services offerts aux clients constituent l’activité principale. Cette dernière peut être de diverses natures : achat, vente, acquisition, fabrication, commerce et autres. La fabrication par exemple, constitue le processus par lequel les matières premières sont transformées en produits finis et consommables. Lorsqu’elle est bien pratiquée et suivie attentivement, elle apporte une valeur précieuse à l’entreprise. Ces résultats constituent un avantage dans la valorisation de l’entreprise. De même, le marketing permet de vendre et d’acheter les services offerts aux clients. Il maintient la confiance et la fidélité des acheteurs lorsqu’il est convenablement pratiqué. C’est également une activité qui garantit et augmente la force de la société. Les clients satisfaits reviendront sans doute, et feront la promotion des services qu’ils ont reçus.

Activité de soutien

Les autres pratiques et activités secondaires de l’entreprise sont appelées activités de soutien. Leur rôle est de compléter la valeur qu’apportent les activités principales. Elles ne sont pas à négliger ni à délaisser. Les activités de soutien participent au contraire à la création de valeur et offrent un avantage concurrentiel important. Au nombre de ceux-ci, on compte les achats, la recherche de développement, les ressources humaines et les infrastructures. Ces dernières concernent le fonctionnement et l’organisation interne de l’entreprise. Il s’agit des services présents, lesquels concourent à la bonne gestion de la firme.

  • La comptabilité ;
  • Le contrôle de gestion ;
  • Le service financier et administratif.

Ce sont autant d’infrastructures. Quant aux ressources humaines, elles prennent en compte la main-d’œuvre constituée du personnel actif. Pour la bonne marche des activités principales, une meilleure coordination du personnel est essentielle. Enfin, la recherche du développement concourt à la créativité et à un esprit d‘innovation. Au sein de l’entreprise ou du projet, le savoir-faire et l’ingéniosité doivent être promus. De pareilles compétences apporteront sans doute un élan de développement et une plus-value à l’entreprise.