Comme pour un être vivant, un produit aussi a un cycle de vie. Il nait un jour, pénètre le marché, fait son bout de chemin, vieilli ensuite et finit par disparaitre du marché. Mais comme pour la race humaine, certains ont une espérance de vie plus grande que d’autres sur le marché. Dans tous les cas, cette notion de cycle permet à l’entreprise de définir sa stratégie markéting et sa vision pour le produit dans le temps.

L’étape du prototypage

C’est le point de départ, la période au cours de laquelle le produit est pensé par le producteur. Pendant cette phase, il est conçu, se développe et les coûts ainsi que les besoins en matérielles et ressources humaines pour sa production sont évalués. Lors de cette étape, l’entreprise investit beaucoup sans entrée.

L’étape du lancement

L’étape du lancement est la période au cours de laquelle le produit est mis sur le marché pour la toute première fois. Les potentiels clients le découvrent et les plus audacieux l’essaient. Beaucoup de ressources sont allouées par l’entreprise à cette phase pour la promotion et le markéting du produit. La boîte investit l’argent nécessaire pour que son produit accroche les clients et que les ventes puissent exploser.

L’étape de la croissance

Quand un enfant nait, il est appelé à grandir. C’est pareil pour un produit. Lorsque les phases de prototypage et d’étude de marché sont terminées et qu’il est lancé, vient ensuite l’étape de croissance. C’est pendant cette période que le produit est rentable, car les ventes se font grâce à la stratégie que l’entreprise a mise sur pieds. Avec des partenariats de distribution, il s’étend un peu partout même au-delà des frontières. Les clients sont conquis et le produit gagne en notoriété. Les dispositions doivent être prises à ce moment pour que la phase de croissance dure le plus possible. L’enfant doit grandir le plus possible sans limites même si possible.

La phase de maturité

La maturité est la phase au cours de laquelle le produit atteint son apogée de croissance sur le marché. Les parts de vente ne chutent pas, mais restent stables même si la rentabilité est forte. Les coûts de production sont stables ou se réduisent, car le processus est désormais maitrisé. Néanmoins, c’est un moment crucial au cours duquel l’entreprise doit continuer la promotion de son produit puisque l’espérance de vie de ce dernier en dépend. Il n’est pas question donc de réduire les dépenses liées au markéting, au mieux, on peut encore les augmenter pour aller sur d’autres segments de marché. La boîte doit à ce moment précis réfléchir déjà à un autre produit qui pourra succéder à celui en vogue. Elle a intérêt à investir dans le développement de nouveautés en investissant les bénéfices obtenus du produit mature dans l’innovation.

Le déclin

C’est la phase au cours de laquelle un produit atteint son apogée de gloire et se fait oublier progressivement des clients jusqu’à sa disparition. Au niveau de l’entreprise, les parts de marché se réduisent, la rentabilité aussi. Les consommateurs en quête constante de nouveautés ne sont plus intéressés par ce dernier. Très souvent, cela coïncide avec la naissance sur  le marché d’un nouveau produit. C’est donc pour cela que l’entreprise doit être constamment dans l’innovation.